10 astuces pour bien choisir et préparer sa pastèque

0
400

En été, difficile de rater la pastèque chez le primeur ou sur les étals du marché : grande, ronde et lourde, c’est un fruit estival qui fait le poids, au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs !

Mais il ne faut pas se fier aux apparences : elle a beau être volumineuse et peser une tonne, la pastèque est un fruit ultra-light, qui ne veut que du bien à notre ligne ! En effet, composée à plus de 92% d’eau, c’est un fruit idéal pour se désaltérer et se rafraîchir sans prendre un gramme durant les grandes chaleurs ! Si l’on rajoute à ça sa richesse en vitamines, en minéraux et en oligo-éléments, on comprend pourquoi en été, il ne faut plus passer à côté.

Mais pour être sûre de trouver et de se régaler d’une pastèque bien juteuse au bon petit goût sucré et à la texture croquante, La cuisine Française nous a trouvé 10 astuces pour bien choisir et préparer sa pastèque !

Quelle variété choisir ?

En France, la pastèque est un fruit qui est disponible sur les étals des marchés de mai à septembre, mais qui connaît véritablement sa pleine saison de juin à août. Autant dire que pendant ces 3 mois estivaux, on a de grandes chances de trouver des pastèques sucrées, juteuses, et délicieuses ! Oui mais… pas toujours évident de faire son choix entre la Charleston Gray, la Sugar Baby, la Crimson Sweet ou même la pastèque sans pépins ! Que l’on se rassure : les différentes variétés de pastèques ont quasiment toutes le même goût. Alors on peut choisir l’une ou l’autre sans craindre de ne pas retrouver le bon goût sucré de la pastèque que l’on aime tant !

Pastèque: fille ou garçon ?

Quand on est au rayon « fruits et légumes » du supermarché en quête d’une pastèque, on la choisit souvent en fonction de sa taille et de sa forme, histoire qu’elle rentre dans notre caddie et notre sac de courses sans trop de difficultés ! Eh bien il faut savoir que ce choix n’est pas si anodin qu’il n’y paraît : en effet, il faut savoir que plus une pastèque est allongée, plus elle sera aqueuse et désaltérante. A l’inverse, les pastèques bien rondes sont (légèrement) moins riches en eau, mais plus sucrées. Pour la petite histoire, les agriculteurs divisent toujours leur récolte de pastèques en 2 : d’un côté, les pastèques « garçons » (à la forme allongée), et de l’autre les pastèques « filles », plus rondes !

Choisir une bonne pastèque

Quand on est au marché ou chez le primeur en quête de LA meilleure pastèque du magasin, il faut (comme c’est souvent le cas avec les fruits et les légumes d’ailleurs), se fier à nos sens. Et en particulier la vue, et le toucher ! En effet, le premier critère de choix pour acheter une bonne pastèque, c’est son poids. Un bon fruit sera forcément lourd (c’est le signe qu’elle est bien riche en eau). La pastèque doit également être bien ferme au toucher. Ensuite, il faut regarder son apparence : si l’écorce de la pastèque est bien brillante et lisse, on peut acheter! Et pour celles qui préfèrent acheter des quarts ou des moitiés de pastèques déjà coupées, il faut vérifier que la chair est d’un beau rouge franc. La petite astuce en plus ? Donnez un petit coup sur l’écorce du fruit avec le dos de la main. Si ça résonne, c’est que la pastèque est ok !

3 repères pour sélectionner un super fruit

Quand on regarde une pastèque de près, cette dernière est souvent ornée de taches et de petites stries qui lui donnent un côté abîmé ou négligé. Eh bien en réalité, ces signes peuvent nous donner plein de renseignements sur la qualité du fruit que l’on a entre les mains ! Il faut ainsi bien regarder : La tache jaune à l’extrémité du fruit. Attention: loin d’être une marque de moisissure ou autre, cette tache indique en réalité que la pastèque a bien eu le temps de mûrir sous le soleil ! Si elle est jaune voire orangée, c’est que le fruit est bien mûr ; si elle est blanche, on repose la pastèque. Les petites lignes marrons. En apparence, elles ne font pas super clean, mais elles signifient en fait que de nombreuses abeilles ont pollinisé la fleur de pastèque, et sont gages d’un fruit bien sucré. La tige. Une tige verte indique que le fruit n’est pas encore suffisamment mûr, à l’inverse d’une tige sèche !

Bien conserver une pastèque

Choisir et acheter une bonne pastèque, c’est bien, mais la conserver dans les meilleures conditions pour qu’elle soit toujours aussi goûteuse, c’est encore mieux ! Ainsi, il faut savoir qu’une pastèque entière peut se conserver sans problème au moins une semaine… à condition d’être mise au frais ! En effet, si on la laisse dans une pièce trop chaude, elle risque de rapidement se gâter… Et une fois qu’elle a été découpée, il faut absolument emballer notre pastèque dans un film alimentaire (cellophane) et la mettre au frigo. Le film alimentaire va permettre à la chair de la pastèque de rester fraîche et juteuse, mais également de ne pas absorber les odeurs des aliments qui se trouvent aussi dans le réfrigérateur ! Entamée, la pastèque ne se conserve pas plus de 6 jours.

Pastèque et congélation

C’est clair : au vu de sa forme et de son poids, la pastèque n’est pas vraiment un fruit qui passe inaperçu dans la corbeille de fruits ou dans le frigo ! On pourrait d’ailleurs être tentée d’en couper une partie et de la congeler, histoire de pouvoir s’en régaler cet hiver quand elle ne sera plus disponible sur les étals des marchés. Mauvaise idée ! La pastèque (tout comme le melon d’ailleurs) est un fruit composé à plus de 90% d’eau. Du coup, si on la congèle, l’eau qu’elle contient va se cristalliser, et une fois qu’on aura décongelé notre pastèque, elle aura perdu son arôme, sa texture juteuse, et son petit côté si rafraîchissant qui fait tout son charme. Alors au frigo, oui, mais au congélo, non !  

Préparer une pastèque

Même si la pastèque est un fruit impressionnant, elle est très facile à préparer ! En effet, il suffit de : laver la pastèque sous l’eau et la sécher, la couper en 2 à l’aide d’un grand couteau de cuisine, la découper en quartiers, puis ôter les graines en les grattant avec une fourchette, la déguster, ou alors la tailler en petits cubes ou en petites billes (à l’aide d’une cuillère parisienne). Et voilà !

La pastèque version sucrée

La pastèque étant un fruit très riche en eau, en été, on adore la cuisiner dans des préparations légères, pour profiter de son côté light et désaltérant. On peut bien sûr la consommer nature, mais elle fait merveille dans un dessert estival comme la salade de fruits, associée à la fraise, la pêche, l’ananas et le raisin ! D’ailleurs, pour optimiser son côté hydratant, pourquoi ne pas tenter le cocktail, le granité, ou le smoothie à la pastèque ? On l’appréciera d’autant plus l’été en vacances que la pastèque est un fruit qui active le bronzage, mais protège la peau en l’empêchant de se dessécher ! Et pour des préparations plus originales, on peut se laisser tenter par le sorbet à la pastèque, voire la confiture de pastèque (on y pense rarement, mais la pastèque peut se cuire!).

La pastèque version salée

Si la pastèque est un fruit que l’on a l’habitude de trouver dans des préparations sucrées, il faut savoir qu’elle peut également enchanter nos papilles en version salée ! Dans des salades pastèque-feta-oignons ou olives noires, mais également dans des carpaccios salés melon-pastèque-jambon fumé et parmesan… miam ! Et de la pastèque chaude dans un plat sucré-salé, ça existe aussi : elle peut par exemple agrémenter la sauce dans laquelle on va faire cuire une volaille avec des épices… Et pour la déguster en version liquide et salée, c’est possible aussi, dans un gaspacho pastèque-tomate-concombre par exemple !